Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cercle de lecture - Eldorado par Laurent Gaudé

Ici sera tout notre travail sur le livre Eldorado dans le cadre de notre cours de français.

Connecteur des chapitres 4 et 5

Publié le 8 Mai 2016 par Nada in Chapitre 4, Chapitre 5

La connexion que j'ai décidé de prendre est le lien avec le jeu vidéo «The Legend of Zelda: The Wind Waker». Ça peut paraître bizarre mais il y a de nombreuses raisons à ce choix.

Voici tout d'abord le résumé du jeu (inscrit à l'arrière de la boîte):

«La légende raconte que toutes les fois où le mal est apparu, un héros nommé Link a surgi pour le combattre. Cette fois, l'histoire se poursuit sur une mer vaste et mystérieuse et entraîne Link dans une épopée aussi grandiose que terrifiante. Aidé de la Baguette du Vent, Link devra affronter les monstres les plus incroyables, résoudre les pièges des donjons, et rencontrer les personnages les plus inoubliables pour retrouver sa petite sœur enlevée.»

Donc c'est un jeu action et aventure où on joue en temps qu'enfant qui vient d'entrer dans ses 12 ans. Le jeu commence quand nous dormons dans la tour d'observation de l'île. Notre petite sœur, Arielle, vient alors nous réveiller pour nous annoncer que c'est notre anniversaire. Malheureusement, quelques actes plus tard elle se fera enlever par un oiseau géant qui l'a confondue avec sa cible originelle.

L'aventure commence donc là.

L'histoire est très longue donc je vais relever que les points les plus importants se rapportant à la connexion.

Tout d'abord, il y a eu la notion de séparation qui est jusqu'à maintenant omniprésente.

Chapitre 1: L'enfant mort de la mère a été jeté à la mer. Commandant Salvatore et la mère se quitte pour ne plus jamais se revoir.

Chapitre 2: Les frères se séparèrent de leur mère, de leur pays et de leurs habitudes

Chapitre 3: Trois barques se sont éloignées des deux autres.

Chapitre 4: Jamal est obligé de rester à cause de sa maladie et laisse donc Soleiman partir seul.

Chapitre 5: Le Commandant refuse la demande de l'interprète. Mais au moment où il veut se racheter il est déjà trop tard. C'est un peu comme si le temps les a séparés pour empêcher le Commandant d'accepter la requête de l'homme.

Cette notion m'a fait penser aux nombreuses fois au cours du jeu où on a dû quitter un personnage, un lieu, etc.

Il y en a tellement de ces séparations que je ne citerai que les plus importantes se rapportant aux chapitres concernés.

La première est donc Link qui doit quitter sa grand-mère et son île pour aller retrouver sa sœur. Cette séparation est similaire à celle des deux frères (chapitre 4) et celle d'eux quittant leur mère (chapitre 2).

Il y aura aussi plusieurs personnages avec qui Link va se lier d'amitié qu'il devra petit à petit laisser derrière. Par exemple, il va un moment rencontrer un Korogu (des créatures d'une espèce liée aux forêts), du nom de Dumoria, dans une île nommé l'île aux Forêts.

Le Korogu se fera capturer dans un donjon et on ira immédiatement le sauver. Par la suite on devra revenir le voir, car on a découvert entre-temps qu'il est un sage. On fera alors un autre donjon avec lui mais on devra le laisser là-bas, parce qu'il doit y rester pour prier contre les forces du mal jusqu'à ce que Link en finisse avec.

Donc Dumoria a dû laisser Link partir sans lui (comme Jamal a laissé Soleiman) et a dû laissé son peuple sur son île.

Le même scénario se passe aussi avec un individu d'une autre espèce (des oiseaux liés au feu).

Un autre exemple de séparation est à la fin du jeu. Link se retrouvant dans l'ancien royaume englouti sous les mers, après avoir défait le seigneur du mal, sera destiné à créer un nouveau royaume pour les générations futures.

Mais le bateau parlant avec qui il voyageait en mer, était en fait le roi de ce royaume englouti. Il sera alors obligé d'y rester et confie donc le futur à Link, qui voulait à tout prix le prendre avec lui à la surface. Pour finir, Link, qui lui tendait la main, se fait emporter et laisse le roi dans les profondeurs, seul.

Cette séparation est similaire à celle des frères. Jamal est malade, il est donc obligé de rester dans son pays et souhaite que Soleiman continue le voyage pour qu'il puisse construire un meilleur futur.

Mais on peut aussi le voir d'un point de vue différent. Ça ressemble à la scène où le Commandant essaie de rattraper son erreur en criant "Non! Attendez!" mais, il est déjà trop tard pour l'interprète.

J'ai aussi choisi ce jeu car on voyage en mer. Ça m'a donc fait penser à la frégate du Commandant Salvatore sillonnant les mers à la recherche de migrants pour les renvoyer.

Commenter cet article