Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cercle de lecture - Eldorado par Laurent Gaudé

Ici sera tout notre travail sur le livre Eldorado dans le cadre de notre cours de français.

Passages importants des chapitres 2 et 3

Publié le 2 Mai 2016 par Nada in Chapitre 2, Chapitre 3

Chapitre 2

Le premier passage que j'ai relevé est le paragraphe à la page 47, qui fait parti des pages qui ont été illustrées. "Si nous avions pu rouler... s'arrêter devant une épicerie."

J'ai sélectionné ce passage pour montrer que l'état d'esprit du protagoniste se développe.Il rêvasse un peu au début, puis se rend compte petit à petit de la frappante réalité. Par exemple ça accentue l'importance de l'argent dans ce genre de situations, qui est primordial pour un voyage.

Le deuxième est à la fin de la page 51. "C'est le dernier... mon frère."

Je l'ai choisi parce que je trouve qu'il représente bien ce que peuvent éprouver les migrants. On peut ressentir les émotions et les liens des personnages qui pourraient par là expliquer le titre du chapitre 2. On sent aussi le rythme des événements s'accélérer dans ce passage et qui est de plus en plus présent dans le chapitre à partir du début, qui est assez lent.

Chapitre 3

Le troisième que j'ai sélectionné est dans le chapitre 3. C'est le paragraphe à la fin de la page 63 finissant à la suivante. "Ils continuèrent à parler... C'est ainsi qu'il fallait penser à elle."

Mon choix se justifie par sa position chronologique. Il prend place après que le Commandant Salvatore aille chez son ami et commence leur discussion causée par la lettre que Salvatore avait reçue. Aussi, cela présente bien la situation de chaque personnage présenté jusqu'à maintenant, en ayant résumé le chapitre 1. C'est aussi à partir de là que l'action commencera.

Le quatrième passage que j'ai choisi a aussi été illustré. Il s'agit du début du paragraphe en fin de page 68. "Au fond,... tenter de les retrouver."

Il décrit bien la décision du Commandant suite à la nouvelle de son second. On peut ainsi mieux comprendre sa vision des choses par rapport aux migrants et les situations délicates dans lesquelles ils se trouvent. Aussi on voit qu'il regarde son métier d'un tout autre angle que ce que c'est réellement. Cela représente bien qu'il y a encore de l'espoir pour toute solidarité entre humains.

Le cinquième et dernier passage est le paragraphe de fin de la page 77, qui finit à la page 78. "Il ordonna à son second... l'étouffait dans les vagues."

Je trouvait que ce passage allait parfaitement en temps que dernier passage présenté. On ressent inconsciemment quelque chose en ayant lu cette partie. Les sentiments du Commandant sont particulièrement forts, comme sa volonté à rechercher les barques manquantes, et le désespoir quand il se rend compte, au fur et à mesure qu'il cherche, que c'est trop tard. On remarque néanmoins tous les efforts qu'il a fait pour les retrouver, pas juste parce que c'est son métier, mais aussi parce qu'il veut les sauver de son propre gré.

Commenter cet article