Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cercle de lecture - Eldorado par Laurent Gaudé

Ici sera tout notre travail sur le livre Eldorado dans le cadre de notre cours de français.

PV des chapitres 2 et 3

Publié le 3 Mai 2016 par Sophie Fontana in Chapitre 2, Chapitre 3

Rôles :

Président : Franck

Synthétiseur : Isabelle

Illustrateur : Sophia

Éclaireur : Nada

Connecteur : Alexia

Secrétaire : Sophie F.

Thème de la discussion : Chapitre 2 et 3

Début de la scéance.

Le président rappelle la raison de cette réunion, et commence directement en demandant au synthétiseur de lire son résumé.

Isabelle prend la parole. À la fin de la lecture, Sophie l'approuve, ainsi que Sophia. Alexia rajoute qu'elle trouve le résumé complet, et Franck insiste sur la manière dont le texte et le trouve joliment dit.

Ensuite, Nada présente ses passages sélectionnés, deux pour ce chapitre ( voir article : passages importants des chapitres 2 et 3 ) Le premier est lu. Sophie remarque que c'est un bon passage pour représenter l'état d'esprit du personnage. Franck et Sophia soulignent le fait que c'est un retour à la réalité pour le protagoniste. Alexia demande Nada d'expliquer les raisons de son choix. Ce que Nada fait. Tout le monde les approuve à l'unanimité. Nada lit le deuxième passage et s'explique. Franck rajoute qu'il y a une idée de solidarité dans le texte. L'assemblée partage l'avis de l'éclaireuse.

Le président donne la parole au connecteur.

Alexia explique le choix de sa connection littéraire ( voir article : ??) et lit donc la citation choisie.

Sophie cértifie que la phrase présentée par Alexia est très bien choisie.

C'est au tour de Sophia d'amener sa contribution, son illustration. Franck complimente Sophia pour ses dessins et sa pertinence. ( Petite parranthèse sur l'utilisation du blog )

Reprise des explications de Sophia. L'assemblée juge que le travail a été très bien fait.

Le président pose ses questions.

-Comment interprétez-vous les titres de ce chapitre ? A quoi vous fait-il penser?

"Tant que nous serons deux"

Nada : Cela lui fait penser à la capacité de tout traverser si on est deux, que les liens sont importants. En ayant lu, elle associe le titre à un passage choisi, cela fait écho.

Sophia : Pour elle, c'est une preuve que l'on peut surmonter une situation horrible à plusieurs qu'on ne pourrait pas surmonter seul. En ayant lu, elle parle du fait que le protagoniste n'aura que son frère à qui parler de sa vie d'avant, de se souvenir ensemble.

Isabelle : La synthétiseuse se rallie à Sophia et Nada, et rajoute que sans lire le chapitre, cela pourrait concerner un couple. En ayant lu, Isabelle associe le titre à la fin du chapitre.

Alexia : appuie les déclarations de ses collègues, et relève que ce titre pourrait aussi se référer à plus de deux personnes. En ayant lu, Alexia soulève que tout le long du chapitre, on montre le soutien et le lien important qui relie les deux frères qui n'auraient rien fait si l'autre n'était pas là.

Sophie : expose que sans lire le chapitre, il n'y a aucun indice sur la relation des "deux". Elle exprime son avis sur l'effet incroyable que peut avoir un lien entre deux personnes, que c'est quelque chose de touchant et précieux et que l'on ressent ça dans le chapitre. En ayant lu, le titre porte l'émotion ressenti durant tout le long du chapitre.

Franck : conclue en reprenant des éléments déjà amenés et mentionne la beauté des liens humains et des attaches qui peuvent nous apporter le soutien dont on a besoin. Il cite l'exemple du décès. En ayant lu, Franck l'associe au voyage des frères, qui le font ensemble.

1. Que vous a fait ressentir le chapitre 2?

Sophie : L'émotion la plus ressentie pour elle est la nostalgie, et qu'on ne peut pas rester indifférent à la situation.

Sophia : s'y est particulièrement identifée, grâce à sa relation avec ses frères et soeurs.

Alexia : avoir avoir pleurer, car si on se met à la place des personnages, c'est un chapitre prenant et touchant.

Franck et Nada se rallient aux trois opinions. Isabelle rajoute que la fin est triste avec l'abandon de la mère.

2. Analysez l'état d'esprit du personnage narrateur.

Sophie : Il est dans un état d'esprit nostalgique en ce remémorant des souvenirs et en disant adieux à sa ville, il est donc triste aussi.

Franck : Il est attaché à son quotidien, à son identité. Partir signifie en perdre une partie. Le personnage est triste et aussi stressé par le voyage.

Sophia : relève l'évolution des pensées qui passe de l'indécision pour le voyage à la certitude de son utilité.

Alexia déclare qu'elle n'aurait pas trouvé mieux, comme Isabelle et Nada.

3. Quelle situation vivent les deux personnages? Pourquoi cette situation est-elle difficile pour eux?

Alexia : C'est une situation de séparation. C'est difficile car ils quittent tous ce qu'ils connaissent.

Sophie : C'est effectivement une rupture avec leurs racines, mais c'est nécessaire. Et c'est difficile car comme Alexia, ils partent et n'auront plus de repères.

Le président donne sa réponse: Les personnages doivent quitter leur pays pour une vie meilleure. Ce sont les faits. Mais, oui, c'est une situation de séparation. Alexia et Sophie ont très bien répondu pour expliquer la difficulté de la situation.

Sophia, Nada et Isabelle se rallient à l'avis de leur collègues.

4. Quelle est la différence entre le début et la fin du chapitre 2 (au niveau de la vitesse des actions)? Comment l'interprétez-vous?

Nada : Les actions sont lentes, et s'accélèrent à la fin. Le passage choisi, en est un bon exemple.

Sophia : déclare que c'est comme s'il réalisait seulement fur et à mesure l'imminence du départ.

Sophie : Le rythme est lent et devient de plus en plus vite pour suivre les émotions du personnage, et l'urgence de sa situation.

Alexia : a vite relu les trois premières lignes et les trois dernières. Elle relève qu'au début, le texte décrit plein de petits actions inutiles qui disparaissent à la fin qui ne se concentre que sur l'essentiel.

Isabelle confirme l'affirmation d'Alexia.

Franck clôture la discussion sur le chapitre 2 et convie l'assemblée à prendre une pause.

Alexia s'excuse et part. Son retour est prévu pour plus tard.

Franck réouvre la séance, mais cette fois sur le chapitre 3. Il laisse Isabelle lire le résumé. Sophia le déclare parfait. Franck trouve la qualité de langue très appréciable. Les autres sont satisfaits et félicitent Isabelle pour son travail.

Le président demande à l'éclaireuse de prendre la relève.

Nada commence à lire, le président et Sophie demandent à ce qu'elle parle plus fort, le bruit ambiant dérangeant. Elle finit de lire et donne les raisons de son choix. ( voir article : passages importants des chapitres 2 et 3 ) Le groupe n'a rien rajouté trouvant cela très pertinent.

Lecture du deuxième passage choisi, l'écoute du groupe est attentive.

Sophie : le passage est puissant. Il montre l'élan de fraternité que peut avoir un homme pour d'autres même dans les dangers.

Nada : cela fait écho au chapitre 2 qui a aussi le thème du lien et de la fraternité.

Franck, enthousiaste, déclare : "C'est très bien tout ça" avec un applaudissement rapide.

Enfin, Nada lit le dernier passage de sa sélection.

Franck : aime ce passage qui lui parle, pareil pour Isabelle.

L'illustratrice présente son travail. Elle rajoute que son image peut aussi représenté un autre passage.

Le choix est approuvé par tous et tout le monde s'accorde sur le mot "pertinent". Isabelle apprécie particulièrement le commentaire de Sophia.

Franck reprend la parole et commence la lecture des questions.

Comment interprétez-vous le titres de ce chapitre ? A quoi vous fait-il penser ?

( Tempêtes, réponses en mot clé )

Sophia : massacre, dégât, peur.

Sophie : force, puissant, déluge, mer, incontrôlable.

Isabelle : force de la nature, naturel, on subit.

Franck : eau, écume, danger, mort et aussi une tempête de sentiments.

Nada : nuit, naturel aussi.

Alexia rejoint la réunion. Sophie propose de repousser la connexion à la fin pour continuer les questions.

Les membres continuent la discussion sur le titre en se basant cette fois sur le texte.

Isabelle : associe le titre avec les naufragés et la tempête du chapitre.

Sophie : propose l'hypothèse quand plus d'être pris littéralement, le titre peut représenter les sentiments confus et forts de Pirraci ce qui expliquerait pourquoi le mot tempêtes est au pluriel. Franck approuve et complimente cette idée.

Sophia : est d'accord avec Sophie et rajoute même que du coup cela pourrait aussi être les sentiments des naufragés.

La synthétiseuse et l'éclaireuse sont d'accord. Alexia écoute simplement en attendant la prochaine question.

1. A votre avis, pourquoi la femme mystérieuse a-t-elle envoyé une lettre au commandant Piracci?

Sophie : déclare que la femme l'a envoyé pour montrer qu'elle n'a pas a abandonné, qu'il a fait le bon choix.

Sophia : c'est aussi pour que quelqu'un se souvienne de son histoire.

Isabelle : et bien sûr pour le remercier. Isabelle soulève que l'on trouve ces trois réponses dans le texte. Les autres l'ont aussi remarqué et décident de ne pas plus faire d'hypothèse car le texte apporte les réponses mentionnées ci-dessus.

2. Sondez le personnage de Piracci. Quels sont ses principaux traits de caractère? ( le président demandé de nouveau des mots-clé pour respecter le temps à disposition)

Sophie : humain, compréhensif, assez solitaire.

Nada : solidaire, s'attache vite (donne l'exemple de la femme).

Franck : déterminé

Sophia : assez secret, refermé.

Alexia et Isabelle sont satisfaites avec cette définition du personnage.

3. Pourquoi Angelo considère-t-il la femme comme morte?

Sophia : car il faut déjà qu'elle trouve sa cible et qu'elle ne se fasse pas tuée d'ici là.

Isabelle : même si elle réussit, elle devra échapper à la police. Dans un sens figuré, elle ne reviendra jamais donc elle est déjà morte.

Sophie : Elle vit pour la vengeance, elle est morte à la mort de son enfant. Une fois l'acte exécuté, d'une certaine façon, elle cessera d'exister.

Alexia : Dans le scénario improbable où elle réussit , la femme ne pourra pas retrouver une vie normale avec la police ou les collègues de sa cible qui la traqueront. Morte ou vive, personne ne la reverra.

Franck : Il y a le danger de cette mafia, la petite probabilité d'y arriver et celle de survire aux représailles qui annoncent une mort presque certaine si la femme décide d'aller jusqu'au bout.

Nada pense pareil que Sophie et Sophia, mais trouve les autres arguments très justes.

4. Quels sentiments vous fait ressentir l'épisode du sauvetage en mer?

Franck, Alexia et Sophia se sont sentis stressés au début puis soulagés. Les trois ont aussi été pris d'inquiétude.

Sophie a ressenti de la frustration, les barques n'étant pas toutes retrouvées. Un sentiment partagé avec Alexia, Isabelle et Nada.

5. Que pensez-vous des paroles qu'adresse l'émigrant au commandant Salvatore Piracci? ("J'ai échoué. Ce n'est pas grave. Je vais retourner chez moi. Je réessaierai. Mais j'allais mourir noyé, là, au milieu de nulle part, avec de l'eau dans la bouche, dans les yeux, dans les poumons. Juste un corps pour nourrir les poissons. Vous m'avez sauvé de cela.")

Franck : c'est une preuve de reconnaissance, le passager fait preuve de lucidité, il comprend que sa vie était en jeu et qu'il doit être reconnaissant.

Sophie : le passager n'en veut pas à Pirraci, et le remercie de lui offrir une deuxième chance. Elle trouve qu'ainsi Pirraci devrait comprendre que son travail n'est pas inutile.

Sophia : Pirraci peut enfin réaliser lui-même la reconnaissance que certains des naufragés ont pour lui.

Isabelle préfère la réponse de Sophie, car elle pense pareil. À l'inverse, Nada a une préférence pour la réponse de Sophia.

Alexia approuve tout.

Cela conclut les questions du président qui donne la parole à Alexia. La connectrice a cette fois fait une association visuelle, elle montre l'image, et explique son choix. Elle voulait une image plus proche du texte, Alexia a eu un déclic sur l'image car la situation et d'une certaine manière la même.

Sophia apprécie la connexion, comme le reste du groupe, et parle un petit moment de l'image et se qu'elle en pense, par exemple "Il y a trop de gens ce qui augmente le risque de mort.".

Le président adresse des mots de remerciement et ferme ainsi la séance.

Commenter cet article